Le seigle et Erschmatt

Une tradition qui se perpétue encore aujourd'hui


Histoire du seigle à Erschmatt

Mann erntet Roggen in Erschmatt nach traditioneller Art
© Arnold Steiner

Depuis des milliers d'années, les céréales constituent l'une des principales sources d'alimentation des hommes et des animaux. La principale céréale de chaque région est appelée "grain". La principale céréale dans les villages de montagne du Valais était le seigle, car il est peu exigeant pour le sol et le climat et très résistant. L'histoire du seigle en Valais a presque 2000 ans, probablement aussi à Erschmatt.

Avant 1850

Nous savons qu'Erschmatt était habité il y a plus de 2400 ans. Au départ, le seigle était cultivé dans les environs immédiats du village. Au fil des siècles, le nombre d'habitants a augmenté, et avec lui les terres arables cultivées. En 1535, les hommes d'Ersch, réunis au sein de la première corporation des agriculteurs, ont réglementé, entre autres, quand et comment les champs devaient être labourés et quand ils pouvaient être pâturés après la récolte. La deuxième corporation de 1753 parle alors explicitement du Zälg supérieur et inférieur. Les règles exactes de culture ont été consignées en détail.

Vers 1850, la culture du seigle a atteint son apogée à Erschmatt.

De 1850 à 1956

[Translate to Français:] Steiner Gustav - Transport

Le village a toujours été autosuffisant en seigle. Vers 1850, la zone cultivée de seigle était à sa plus grande extension. Ensuite on a aussi cultivé les pommes de terre et les gens se sont de plus en plus tournés vers l'élevage. Plus tard, les gens ont pu acheter de la farine et du pain dans la vallée. Jusqu'à la construction de la route (1956), les marchandises étaient transportées au village avec des paniers sur le dos ou des mules (voir photo avec Steiner Gustav). Dès le début de l'industrialisation (Lonza et Alusuisse), ces usines ont eu besoin d'une main-d'œuvre importante pour assurer le fonctionnement par équipes. C'était une importante source de revenus. Les familles ont pu acheter de la nourriture et ne devaient pas tout produire elles-mêmes. Néanmoins, l'agriculture a toujours été un élément important, non seulement dans le cycle annuel, mais aussi dans l'image de soi de la population.

De 1956 à 2000

Avec la construction de la route de Loèche à Erschmatt en 1956, le transport des denrées alimentaires de base devient plus facile. La culture du seigle a fortement diminué. Dès le début des années 1980, l'Association Pro Erschmatt et le Jardin botanique se sont impliqués dans la préservation de la culture du seigle et de l'ancienne variété de seigle Erschmatt.

La méthode traditionnelle de cuisson du pain de seigle est restée vivante à Erschmatt jusqu'à ce jour. Les familles du village faisaient cuire leur pain dans le four du village dans le Burgerhaus à des heures fixes. Autrefois, c'était deux fois par an pour assurer l'autosuffisance nécessaire, aujourd'hui ce n'est plus qu'une fois par an comme complément culinaire ou comme rencontre familiale et sociale.

 

De 2000 à aujourd’hui

La tradition du four à pain a survécu jusqu'à ce jour. Chaque année, à la fin de l'année, le grand four est chauffé, les familles et les groupes s'organisent et fabriquent leur propre pain de seigle en se relayant selon un tour de rôle convenu.

L'association Erlebniswelt Roggen Erschmatt, fondée en 2003, s'est engagée à préserver l'héritage culturel du seigle. Il permet aux groupes intéressés et aux classes d'école de cuire du pain de seigle de manière traditionnelle tout au long de l'année.

Une coopérative a été créée en 2006 dans le but de mettre en place une boulangerie à Erschmatt pour produire du pain de seigle pour le marché. Une fondation créée en 2012 a repris cet objectif et a pu ouvrir une boulangerie et un restaurant dans le Roggen Zentrum en 2017. L’hôtel a suivi en 2021.

Sites associés au seigle

Dans tout le Valais, les paysages en terrasses, les granges et les greniers avec leurs plateaux contre les souris, les vieux moulins et les fours de village sont les témoins visibles d'une époque passée avec la culture du seigle et l'autosuffisance en pain de seigle. Dans de nombreux villages valaisans, certaines de ces installations remplissent encore leur fonction d'origine, comme à Erschmatt, où l'on peut encore voir et apprendre le parcours du grain au pain dans toutes ses étapes :



La série de films- du grain au pain

Dans la série de films ROGGEN - VOM KORN ZUM BROT (Le seigle - du grain au pain), les deux témoins contemporains Gregor Schnyder et Peter Locher se souviennent des années où le seigle faisait encore partie de l'alimentation quotidienne. Leurs histoires et anecdotes donnent au visiteur un aperçu de la vie d'un village de montagne d'hier et d'aujourd'hui. Tous deux ont cultivé leur propre seigle jusque dans les années 1990. À travers eux, nous apprenons de manière vivante et humoristique le parcours de la graine jusqu'à la cuisson dans le vieux four.


Die Filmserie ist ein ein audiovisuelles Erinnerungsprojekt von Stephan Hermann und Philipp Eyer [Verein LEBENDIGE GESCHICHTE(N)] in Zusammenarbeit mit dem Verein Erlebniswelt Roggen Erschmatt.


La diversité biologique dans les montagnes du Valais

Toute personne venant à Erschmatt trouvera un habitat très particulier dans la steppe rocheuse. Les pentes sèches et chaudes offrent un biotope pour les animaux et les plantes que l'on attendrait plutôt dans la région méditerranéenne. Plus haut, autour du village, on trouve de belles prairies fleuries et de nombreux insectes (malheureusement moins abondants qu'il y a quelques années). De temps en temps, vous pouvez entendre une huppe, un coucou ou même un pic épeiche, et peut-être qu'un aigle vous survolera.


Les acteurs autour du seigle

Deux organisations aux objectifs différents sont actives à Erschmatt dans le domaine du seigle :

  • Une association qui s'engage à soigner et à promouvoir le patrimoine naturel et culturel autour du seigle;
  • une fondation qui gère un hôtel, un restaurant et une boulangerie.

Événements et visites guidées

La variété des plantes cultivées et la flore des champs, le battage, le vannage, la mouture du seigle, le pétrissage de la pâte de seigle et la cuisson du pain dans le four à bois, la visite du village avec ses bâtiments - voilà ce que vous vivrez lors de nos visites guidées et de nos événements. En outre, vous apprendrez beaucoup sur la vie d'autrefois dans un village de montagne valaisan, sur la diversité, sur la tradition du pain de seigle et bien plus encore.

 Voir les événements et visites guidées



© Images de Arnold Steiner